6 clefs pour oser aller vers les autres - Alphonse

Il y a quelques mois, Nathalie nous partageait ce ressenti : “J’ai un peu de mal à aller vers les autres. Du coup, j’ai peur de ce que va donner la retraite : vais-je réussir à faire de nouvelles rencontres ?” Vous aussi, vous ressentez quelques difficultés à tisser des liens ? On vous rassure, c’est le cas de beaucoup de personnes. Il peut nous arriver à tous d’avoir une gêne voire une tension intérieure dans certaines situations sociales. À quoi cela est dû ? Et comment réussir à créer du lien avec autrui ? On a interrogé des retraités déjà passés par là et on vous partage leurs astuces.

Publié en Nov. 2021
Par Tessa Georges Tessa Georges

Nov. 2021

Tessa Georges

Tessa Georges

Rédactrice


Conseils-aller-autres

D’où vient notre peur d’aller vers les autres ?

On parle souvent de “timidité” pour exprimer cette peur d’aller vers les autres. Comme le souligne la psychologue Sabrina Philippe, “c’est quelque chose de très courant et cela touche en moyenne 1 Français sur 2. Elle va le plus souvent s’exprimer dans des situations qui ne nous sont pas familières. Par exemple, la prise de parole en public, des examens, lors de nouvelles rencontres etc.” Résultat ? On évite et c’est “cet évitement qui va renforcer la timidité.

Chacun a des raisons différentes d’avoir peur mais un motif est tout de même récurrent : c’est “la peur du jugement des autres” poursuit la spécialiste. Elle explique d’ailleurs que cela “vient souvent de l’enfance. Soit car on a évolué dans un milieu très protégé où le monde extérieur apparaît comme difficile et donc le regard des autres aussi. Soit parce que l’on a été dévalorisé dans certaines situations. Cela peut être dû à sa famille mais pas que : de mauvaises expériences dans d’autres moments de vie peuvent en être la cause.” C’est donc la conséquence d’une association de facteurs.

Le point positif dans tout cela ? On peut très bien apprendre à bien vivre avec. Mieux, à dépasser cette peur.

6 astuces pour aller vers les autres
  • 1

    Mieux comprendre d’où vient votre peur

    Selon Sabrina Philippe, “”être timide” fait partie du langage courant mais derrière, il peut y avoir tout un tas de choses différentes : du simple retrait dans des situations jusqu’à une vraie phobie pour d’autres. Le tout c’est de comprendre où on se situe pour aller de l’avant ensuite.

    Pour évaluer le degré de votre timidité, le mieux est de comprendre quelle place cela prend dans votre vie. Ainsi, on vous conseille de vous demander : “Quels sont les moments où je me sens mal à l’aise ? Et pourquoi ?” Vous pouvez prendre des notes de cette liste. En effet, écrire vous permettra de mettre de l’ordre dans vos pensées. Et vous pourrez traiter ensuite chaque situation une par une.

    Bon à savoir : si votre liste est très longue, alors cela vient dépasser la timidité naturelle et on s’approche davantage de ce que l’on appelle “la phobie sociale” (une peur intense du regard des autres qui vous perturbe dans votre vie quotidienne). Que faire dans ce cas ? Le mieux est alors de consulter un spécialiste qui vous donnera des clés de compréhension et des axes de travail pour mieux vivre ces moments.

  • 2

    Changer de regard sur vous-même

    Adopter une attitude bienveillante et indulgente envers vous-même est essentiel pour modifier vos fausses croyances. Il faut vous traiter en ami pour que les autres vous perçoivent également comme tel. En effet, dans des situations qui nous intimident, on a tendance à avoir un discours intérieur très auto-accusateur “on a du me trouver nul” / “j’ai laissé un silence” etc. 

    Pour renverser cette tendance, on a écrit un article avec 4 astuces pour retrouver confiance en vous et être bien dans vos baskets. 

  • 3

    Choisir un environnement favorable et des activités qui vous tiennent à coeur

    Éviter des situations difficiles soulage la peur mais vient confirmer des idées négatives sur vous-même. La solution ? Vous exposer graduellement aux situations sociales. Comme le dit d’ailleurs Katherine, jeune retraitée : “il faut aller au devant des choses et s’ouvrir des portes.” Pour suivre ce bon conseil, vous pouvez vous lancer dans une activité qui vous plaît. De cette manière, vous rencontrerez des gens qui partagent des centres d’intérêts communs aux vôtres et vous serez donc plus à l’aise pour enclencher des discussions

    Du côté de Patricia, la clef a été de se “rapprocher du CCAS de [sa] commune qui organise des activités gratuites ou aussi des journées intergénérationnelles avec des crèches et écoles. En plus, [elle fait] partie d’un projet de jardin partagé et pédagogique où [elle a] rencontré plein de nouvelles têtes.” Quant à Annick, elle conseille deux pistes : “Le bénévolat et le sport, pour faire des rencontres autour d’une activité commune. Je me suis inscrite à une association de marche, nous faisons de belles randonnées et en plus il y a des temps conviviaux sous format d’apéritifs au club.
    L’astuce d’Annette ? “Se lancer quelques défis. Le dernier en date : intégrer un parti écologique dans lequel j’ai fait de superbes rencontres.

    Vous n’avez pas trop d’idées d’activités qui pourraient vous plaire ? Vous pouvez jeter un coup d’œil à nos articles remplis de suggestions et choisir ce qui vous botte le plus. Un groupe de lecture, du bénévolat pour les enfants hospitalisés, des ateliers de réparation vélo… Il y en a pour tous les goûts !

  • 4

    Faire d’Internet votre allié

    Une bonne alternative pour y aller pas à pas peut être l’utilisation des réseaux sociaux et de sites spécifiques. En effet, certains sites permettent de participer à des sorties autour de chez vous et de rencontrer de nouvelles personnes. L’avantage ? Les personnes sur ces sites ou réseaux sont dans la même démarche que vous, c’est-à-dire celle de passer un bon moment et de faire de nouvelles connaissances.
    C’est le cas par exemple du site Meet Up, une plateforme conçue pour trouver et créer des communautés locales. De son côté, Marie-Claude a créé un groupe Facebook : « J’ai créé un groupe Facebook de café-tricot à Château-Thierry, là où je vis. Tout le monde y est bienvenu et pour moi c’est un vrai plus d’avoir cette communauté. »

    Vous avez fait notre parcours “Dessiner sa fin de carrière” ? Chouette ! Vous avez alors accès au groupe Facebook des anciens participants. Le but ? Partager vos bons plans, vos avancées dans vos projets, poser vos questions et proposer des activités ensemble. En bonus, on vient de créer un annuaire avec tous les alumnis de ce parcours. Idéal pour trouver des personnes proches de chez vous que vous pourriez rencontrer.

  • 5

    Préparer et relativiser les moments

    Pour contrer l’effet spontanéité qui peut faire peur à certaines personnes, rien de mieux que de préparer vos moments. “Visualiser de façon positive les moments, les relativiser (comment ils vont se dérouler) et les préparer mentalement sont de bons outils” explique la psychologue Sabrina Philippe. Imaginer les sujets de conversation ou encore vous mettre dans une tenue que vous aimez particulièrement peuvent vous aider à être plus à l’aise sur le moment.

    Et comment faire pour relativiser ? En vous détendant. En effet, la peur du jugement nous pousse souvent à essayer de tout maîtriser. La méditation ou encore le yoga sont des techniques qui peuvent vous permettre de gagner en sérénité.

  • 6

    Cultiver les petites rencontres du quotidien

    Pour Nicole, “Il faut aussi penser à toutes les petites interactions du quotidien : avec nos voisins, à la bibliothèque, au marché etc.
    Effectivement, favoriser ces liens est très bénéfique pour entamer des conversations facilement. C’est également le conseil de Geneviève : “La promenade du chien permet de se faire des amis, cela peut sembler simpliste mais ça marche.” Ou encore Emma : “Je vais tous les matins prendre ma petite noisette au café et j’y rencontre de nouvelles têtes.
    Quant à Marie, la clef c’est le voisinage : “Ma voisine vient régulièrement toquer à ma porte et on bavarde autour d’un café ou d’un apéro selon l’heure”.

    Même si l’on ne s’en rend pas compte immédiatement, toutes ces petites rencontres sont importantes, voire déterminantes pour certaines personnes.

Pour aller plus loin
  • Un peu de lecture : le livre très inspirant de Laurie Hawkes La peur de l’autre dans lequel elle propose une méthodologie pour apprendre à être à l’aise avec les autres.

  • Et encore un peu de lecture : Ce qui me fait le plus peur, c’est que la solitude soit amplifiée lorsque je passerai à la retraite” nous racontait Nadine. Comment apprivoiser cette peur de la solitude ? Pour le savoir, on a fait des recherches auprès d’experts et on vous livre nos apprentissages dans cet article.

preparer-sa-retraite

La retraite vous angoisse ? On vous aide à y voir plus clair grâce à nos parcours personnalisés 100% en ligne.

Découvrir nos parcours

Découvrir nos derniers articles

Voici quelques unes des pépites journalistiques rédigées par Alphonse ces derniers temps

Bientôt à la retraite ?

On a créé deux parcours pour préparer cette nouvelle étape de votre vie. 100% en ligne. 100% pris en charge.

Bientôt à la retraite ?

Pour un proche ?

Un de vos proches appréhende son passage en retraite?
Parlez-lui de nos parcours, on pourrait peut-être l'aider.

Nos parcours
À partir de 55 ans

Faire le point sur sa situation

À l'issue de ce parcours, vous aurez une idée claire de votre date de départ et vous saurez exactement comment y parvenir.

Dès 2 ans avant le départ

Dessiner sa fin de carrière

À l'issue de ce parcours, vous aurez identifié ce qui est important pour vous et repartirez avec des projets concrets pour la suite.