Retraite progressive : comment cela fonctionne ? - Alphonse

Et si vous leviez le pied pour votre fin de carrière tout en validant des trimestres ? C’est possible grâce à la retraite progressive. Celle-ci permet de travailler à temps partiel tout en percevant une partie de votre retraite. Comment fonctionne-t-elle ? Quels sont ses avantages ? Comment la mettre en place ? On fait le point ensemble sur ce dispositif de plus en plus prisé.

Publié en Oct. 2021
Par Tessa Georges Tessa Georges

Oct. 2021

Tessa Georges

Tessa Georges

Rédactrice


Retraite-progressive-fonctionnement

La retraite progressive ou l’art de se retirer en douceur

La retraite progressive est un bon moyen de prolonger votre carrière à un rythme plus modéré tout en limitant la perte financière. Concrètement, vous travaillez à temps partiel, vous percevez une pension de retraite (au prorata du temps non travaillé), et vous continuez de cotiser des trimestres. Idéal pour augmenter le montant de votre future retraite définitive ou atteindre la date d’annulation de la décote AGIRC-ARRCO (on vous en dit plus sur ce sujet juste en-dessous).

Pour qui ?
Vous pouvez en bénéficier, si :
– vous avez au moins 60 ans,
– vous réunissez au moins 150 trimestres dans tous vos régimes de retraite de base,
– et vous avez échangé avec votre employeur sur la possibilité d’un contrat à temps partiel. Cela doit représenter une durée totale comprise entre 40 % et 80 % de la durée de travail à temps complet. La durée légale du travail doit être exprimée en heures réparties sur la semaine ou le mois.

Bon à savoir : tous les régimes ne sont pas éligibles. Par exemple, il est impossible de cumuler salaire à temps partiel, portion de pension de retraite et revenu d’auto-entreprise. Les fonctionnaires n’y ont également plus accès depuis 2011. Par contre, les agents non titulaires (contractuels) de l’État, de l’hôpital ou des collectivités locales y ont accès, car ils cotisent à la CNAV.

De manière globale, cela est accessible :
– aux salariés du régime général (CNAV),
– aux salariés agricoles (MSA),
– aux exploitants agricoles (MSA),
– aux artisans, commerçants et industriels (SSI).

Bonne nouvelle pour les cadres au forfait jour : vous pourrez en bénéficier à partir du 1er janvier 2022.
 
Quel montant ?
Les revenus sont issus de deux sources différentes : salaire et pension de retraite. C’est un principe de vase communiquant qui est mis en place. La part de retraite versée est inversement proportionnelle au temps de travail. Par exemple, si le temps de travail est de 40%, le salaire sera complété par 60% des pensions de retraite dues à la date du 1er versement. Si le temps de travail est de 60%, le salaire sera complété par 40% des pensions de retraite, et ainsi de suite. Si vous modifiez la durée de votre temps partiel, le montant de votre retraite progressive est révisé. Ce temps travaillé dépend de vos envies mais aussi de la nature de votre poste et de l’accord de votre employeur. Dans tous les cas, vous devez le justifier régulièrement durant la période de retraite progressive via des attestations provenant de votre employeur.

Si l’envie vous dit de mieux comprendre comment s’effectue ce calcul, vous pouvez jeter un coup d’œil à ces deux exemples concrets

3 avantages de la retraite progressive
  • 1

    Vous vous habituez à un nouveau rythme

    En quittant petit à petit le monde professionnel, vous prenez de nouvelles habitudes. De quoi préparer sereinement la suite, prendre du temps pour vous ou démarrer de nouvelles activités. En plus, vous pouvez faire évoluer votre durée de travail au fil du temps selon vos envies ou vos besoins.

    Cela m’a dégagé des week-ends de 4 jours, donc j’ai pu en profiter pour voir davantage ma famille, pour faire encore plus d’activités sportives comme par exemple la marche. Et cerise sur le gâteau, une fois par mois avec mon conjoint on se fait le petit plaisir de louer un gîte et d’organiser une grosse randonnée. Cela m’a vraiment permis d’avoir du temps pour moi, de m’organiser pour des rendez-vous pour moi, de prendre le temps de faire les choses (comme par exemple les courses)” explique Monique qui a fait ce choix de retraite progressive depuis quelques mois.

  • 2

    Vous n’y perdez pas financièrement

    En choisissant de travailler à temps partiel (par exemple 40%), vous ne toucherez qu’une partie de votre salaire initial (également 40%). Mais cette perte sera compensée par le versement d’une fraction de votre pension de retraite. En plus, vous pouvez éviter le fameux malus Agirc-Arrco. Ce malus de 10% durant trois ans, est en vigueur depuis janvier 2019. Le moyen de l’éviter : à partir de la date d’obtention du taux plein, prolonger votre carrière d’une année calendaire complète. En-dessous d’une année complète, la décote s’applique, c’est donc peu intéressant de prolonger votre carrière de moins de 12 mois. La retraite progressive peut donc être un bon moyen pour passer entre les mailles de cette minoration.

    La clef c’est de faire quelques calculs en amont selon les différentes combinaisons de temps partiel pour que cela corresponde ensuite au niveau de vie que vous souhaitez. De mon côté, j’ai démarré par 80-20 puis maintenant 60-40. C’est un rythme à prendre car les jours où je travaille je suis à fond donc il faut doser et voir si ce mode de fonctionnement vous convient ou non” conseille Monique.

  • 3

    Vous continuez à cumuler des droits à la retraite

    En optant pour la retraite progressive, vous ne liquidez pas définitivement votre retraite. C’est-à-dire que vous continuez à cotiser des trimestres, tout en travaillant moins. Vous arrivez donc au taux plein tout en ayant diminué votre rythme de travail. De quoi améliorer votre montant, et même percevoir une pension égale (voire supérieure grâce à la surcote) à ce qu’elle aurait été si vous étiez resté à temps plein.

Quelles démarches pour obtenir une retraite progressive ?

C’est simple et cela se fait en 2 étapes : 

#1 – D’abord, vous complétez le formulaire de demande de retraite progressive, vous préparez vos pièces justificatives et vous faites remplir l’attestation de retraite progressive à votre employeur. Concernant la demande à votre employeur, le mieux est de prévoir quelques points au préalable (idéalement 6 mois à 1 an avant) pour aborder le sujet.

#2 – Ensuite, vous adressez ces deux formulaires à votre caisse régionale par courrier. Pour trouver les coordonnées de votre caisse, c’est par ici.

Quelques éléments à garder en tête : 

– Pour vérifier votre activité à temps partiel, votre caisse régionale vous adresse régulièrement un questionnaire. Le renvoyer en temps et en heure est essentiel sinon votre paiement est suspendu.
– Votre retraite progressive peut être supprimée dans 3 cas précis : si vous cessez toute activité à temps partiel et que vous demandez votre retraite définitive, si vous exercez une activité à temps complet ou encore si vous modifiez votre temps de travail sans respecter les limites de durée minimum et maximum de temps partiel (entre 40 % et 80 % de la durée légale).

Souplesse des conditions, facilité d’accès, rythme plus sain, viabilité financière… Les avantages d’une retraite progressive sont donc nombreux et en font un choix judicieux.

Dernier conseil pour la route : celui de Monique pour qui “il ne faut pas hésiter à vous renseigner auprès de votre employeur sur les possibilités car il est (trop) peu connu mais c’est un système de grande qualité !

Pour aller plus loin
  • Un peu de concret : Comprendre les options qui s’offrent à vous pour dessiner votre fin de carrière n’est pas toujours évident. C’est la raison pour laquelle, chez Alphonse, on a créé le parcours 100% en ligne “Faire le point”. L’objectif ? Vous aider à prendre en main votre situation et à faire les bons choix. Cerise sur le gâteau : notre parcours est 100% financé par votre Compte Personnel de Formation. Vous n’avez pas à sortir le moindre sou.
    Cela vous intéresse ? Vous pouvez découvrir notre parcours dans le détail par ici et voir ce que cela a apporté à d’autres personnes qui se posent les mêmes questions. 

preparer-sa-retraite

La retraite vous angoisse ? On vous aide à y voir plus clair grâce à nos parcours personnalisés 100% en ligne.

Découvrir nos parcours

Découvrir nos derniers articles

Voici quelques unes des pépites journalistiques rédigées par Alphonse ces derniers temps

Bientôt à la retraite ?

On a créé deux parcours pour préparer cette nouvelle étape de votre vie. 100% en ligne. 100% pris en charge.

Bientôt à la retraite ?

Pour un proche ?

Un de vos proches appréhende son passage en retraite?
Parlez-lui de nos parcours, on pourrait peut-être l'aider.

Nos parcours
À partir de 55 ans

Faire le point sur sa situation

À l'issue de ce parcours, vous aurez une idée claire de votre date de départ et vous saurez exactement comment y parvenir.

Dès 2 ans avant le départ

Dessiner sa fin de carrière

À l'issue de ce parcours, vous aurez identifié ce qui est important pour vous et repartirez avec des projets concrets pour la suite.