Chômage avant la retraite : 4 pistes pour mieux le vivre - Alphonse

Chaque année, les plus de 50 ans représentent environ un quart des demandeurs d’emploi. Licenciements, placardisations, difficultés à retrouver une activité… Ce n’est pas toujours évident de traverser cette zone de turbulences. Alors, comment garder le moral et vivre au mieux la situation ? Voici quelques conseils à mettre en pratique pour rester positif.

Publié en Nov. 2021
Par Tessa Georges Tessa Georges

Nov. 2021

Tessa Georges

Tessa Georges

Rédactrice


Chomage-conseils

Un lot d’émotions

Même si les chiffres du chômage des seniors sont en baisse depuis plusieurs années, la tendance reste importante. C’est le cas de Jaana qui nous partage son expérience :

Je viens d’avoir 60 ans, je suis au chômage car j’ai été licenciée économique à la suite d’un plan social. J’étais à la fois contente de quitter cette entreprise où je n’étais pas heureuse et j’avais des idées pour faire autre chose. Mais je me suis vite confrontée à la réalité : il est difficile de retrouver un CDI à mon âge. Je voulais vraiment travailler de nouveau et je n’en avais pas la possibilité (d’autant que rien n’a été arrangé avec le Covid).

Perdre un emploi peut être vécu comme un traumatisme” explique Michel Debout, psychiatre. Coups de blues, doutes, perte d’estime de soi, sentiments d’inutilité, moments d’espoirs… Les émotions ressenties peuvent être multiples et parfois contradictoires. Ce cheminement peut s’apparenter à la courbe du changement, pensée par la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross. À travers cette courbe, elle explique que chaque changement implique pour ceux qui le vivent de s’adapter. Concrètement, elle souligne qu’il existe 4 principales étapes à ce processus pour rebondir :
– La prise de conscience du changement
– Un retour sur soi et ses envies
– L’ouverture et la recherche de (nouvelles) activités
– L’engagement et le passage à l’action

Ce qu’il faut retenir de tout cela ? Vous n’êtes pas seul dans ce cas. D’autres avant vous ont connu des périodes de chômage, des échecs, des refus en cascade et ont réussi à rebondir. La clef est de changer de regard sur cette période, de la voir davantage comme une transition et de vous faire confiance dans votre capacité à vivre ce changement.

… Et des questions financières

Au-delà du mental, s’ajoutent aussi les questions financières et notamment : quel impact, cette période de chômage, aura sur ma future pension de retraite ?” nous demandait Pierre-Henry, au chômage depuis 6 mois.

Sur ce point là, il y a deux choses principales à garder en tête :

– Les potentielles indemnités de chômage que vous pourriez toucher n’entrent pas dans le calcul de vos 25 meilleures années salariales.
– Le chômage indemnisé vous permet d’obtenir des points de retraite complémentaire mais ces points sont plus faibles que ceux obtenus pour une période de travail.Plus la période de chômage sera longue, plus l’effet à la baisse sera important. La bonne nouvelle ? Les effets à la baisse restent limités puisque cette période de chômage en fin de carrière restera très courte au regard de la durée totale de votre carrière, et c’est bien cette longue carrière qui a constitué peu à peu votre future pension de retraite.

4 conseils pour aller de l’avant
  • 1

    Prendre soin de vous 

    Quand le moral n’est pas au beau fixe, il est parfois facile de se laisser aller. Pour commencer, rien de mieux que de prendre soin de vous pour vous sentir vivant et conserver une bonne estime de vous. À chacun sa recette pour se faire plaisir. Par exemple, pour Jaana, la clef était d’avoir “une activité intellectuelle et de faire du sport”. Quant à Michel, “c’est le yoga qui a été salvateur, que ce soit au niveau du moral ou des relations sociales, je me suis retrouvé”. Cela peut également passer par de petites choses du quotidien : dîner avec des amis, vous cuisiner de bons petits plats, écouter une chouette musique en vous préparant le matin… Ces temps sont précieux pour prendre du recul et vous changer les idées.

  • 2

    Prendre conscience de vos envies

    Cette période de chômage m’a permis de mieux comprendre ce dont j’avais envie : le besoin d’être stimulée intellectuellement et de travailler à nouveau. Peut-être pas à temps plein mais au moins quelques jours par semaine. C’est ce qui m’a donné l’idée de me lancer en auto-entrepreneure” nous racontait Jaana.

    Comme Jaana le dit, lorsque vous aurez mieux cerné vos envies, il sera plus simple ensuite de savoir quelle route prendre pour y parvenir. Comment faire le point sur vos envies ? Répondre à ces 3 questions peut être un bon début :
    Qu’est-ce que j’ai envie de continuer à faire ? Par exemple : “je veux continuer à apprendre de nouvelles choses”. Petit coup de pouce : demandez-vous à chaque réponse “qu’est-ce que cela m’apporte ?”. Ainsi, vous comprendrez mieux ce qui vous rend heureux.
    Qu’est-ce qui m’apporte du plaisir au quotidien ? Par exemple : “prendre le temps de cuisiner” / “faire du vélo”. Ce sont les autres habitudes qui vous tiennent à cœur.
    De quoi est-ce que je rêverai ? Par exemple : “déménager près de la mer” / “organiser un voyage linguistique avec mes petits-neveux”. Pour mieux cerner ce qui se cache derrière vos rêves, on vous conseille à chaque fois de vous demander “qu’est-ce cela m’apporterait si ce rêve se réalisait ?”​​

    Vous allez voir, ces réponses devraient vous donner des premières pistes. 

    En bonus, voici 2 articles qui peuvent vous être utiles :
    Comprendre ce qui vous anime dans lequel on vous partage des astuces pour voir ce qui vous fait vibrer.
    Comment donner du sens à sa retraite. Parce qu’une période de chômage pose parfois la question du sens que l’on souhaite donner à ses journées. “À quoi je sers ? En quoi suis-je utile ?” Dans cet article, on tente d’y répondre et de vous donner des clefs pour trouver du sens pour vous.

  • 3

    Garder un rythme et tester des activités

    Comment éviter “le syndrôme de la robe de chambre” ? En rythmant vos journées. Cela vous donnera de bonnes raisons de vous lever et de la motivation. Selon Michel Debout, « il ne s’agit pas forcément de rechercher du travail 8 heures par jour mais de s’occuper par diverses activités ». Ne rien faire une journée n’a rien de dramatique mais la clef est que cela ne devienne pas une routine. Et pour cela, vous créer un cadre est important. « Être actif permet de ne pas se dévaloriser. Il faut à tout prix éviter le « je ne fais rien donc je ne sers à rien » » poursuit-il.

    2 conseils à ce sujet :
    – Vous lever à heure fixe chaque matin
    – Définir un emploi du temps pré-établi de votre semaine à travers des moments pour vous, et des activités qui vous tiennent à cœur ou que vous voulez tester. De cette manière, vous maintenez votre esprit dispo et en éveil. Par exemple, Jaana a profité de ce temps pour “faire des stages d’œnologie et démarrer une formation en marketing dans le but de [se] lancer en auto-entrepreneure par la suite”.

    En panne d’inspiration pour des activités ? Pas d’inquiétude, cela arrive. De notre côté, on a dégoté un florilège d’activités originales pour pimenter vos journées. À vous de voir ce qui vous botte.

    Lorsque l’on est au chômage, on redoute parfois cette fameuse question du “tu fais quoi dans la vie ?” Dans une société où le travail prend une place (trop) importante, ce n’est pas toujours évident d’y répondre. Et pourtant, il est tout à fait possible de se réaliser dans d’autres activités que le travail. C’est d’ailleurs ce qui fait notre richesse. Notre astuce pour déjouer ce cliché ? Fournir une réponse en ne vous résumant pas à votre recherche d’emploi. Pourquoi pas sur le ton de l’humour par exemple : “Je suis à la recherche de moi-même” / “J’expérimente de nouvelles choses” / “Je travaille à me découvrir”. 

  • 4

    Aller vers les autres et provoquer des rencontres

    C’est également grâce aux relations sociales que vous vous nourrissez intellectuellement. Ce qu’il faut éviter ? Rester chez vous et vous recroqueviller sur vous-même. Par exemple, Michel Debout recommande la chose suivante : “si vous voulez prendre un café, plutôt que de rester chez vous, sortez et allez le boire au café où vous aurez un échange relationnel. » Il ne faut donc pas renoncer à sortir, bien au contraire, l’idée est de vous créer des occasions : vous pouvez par exemple établir un petit planning avec des événements près de chez vous auxquels participer pour voir du monde (cinéma, exposition, conférence, salons etc.).

    Une autre astuce pour rencontrer de nouvelles têtes ? Le bénévolat. En donnant de votre temps, vous participez au bien-être de la société et vous augmentez votre sentiment d’utilité (important en période de chômage). Si ce sujet titille votre curiosité, on a concocté des articles pour vous engager pour les autres ou pour la planète.

Notre dernier conseil pour la route : il est parfois compliqué d’appliquer ces conseils seul, surtout en cas de gros coup de blues. En effet, qui dit traumatisme, dit souvent blessure. Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez vous faire accompagner par des spécialistes qui sauront vous prêter une oreille attentive.

Pour aller plus loin
  • Un peu de vidéo : chez Alphonse, on aime beaucoup cette citation de Sénèque : “la vie ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie”. Et à ce sujet, on apprécie particulièrement cette vidéo de Pascale Seys sur notre rapport à “l’échec”. Ce que l’on en retient ? Qu’il est bon, important et enrichissant de surmonter les échecs (petits ou grands) pour avancer.

  • Un peu de lecture : Comment gérer un sentiment de “perte d’identité” lorsque l’on ne travaille pas ou plus ? Pour y répondre, on a compilé un concentré de témoignages d’experts et de conseils de jeunes retraités dans notre article juste là.

  • Un peu de lien : Ce n’est pas toujours facile de voir la vie en rose. Pour ne pas broyer du noir, voici quelques conseils d’autres pré et jeunes retraités. 

preparer-sa-retraite

La retraite vous angoisse ? On vous aide à y voir plus clair grâce à nos parcours personnalisés 100% en ligne.

Découvrir nos parcours

Découvrir nos derniers articles

Voici quelques unes des pépites journalistiques rédigées par Alphonse ces derniers temps

Bientôt à la retraite ?

On a créé deux parcours pour préparer cette nouvelle étape de votre vie. 100% en ligne. 100% pris en charge.

Bientôt à la retraite ?

Pour un proche ?

Un de vos proches appréhende son passage en retraite?
Parlez-lui de nos parcours, on pourrait peut-être l'aider.

Nos parcours
À partir de 55 ans

Faire le point sur sa situation

À l'issue de ce parcours, vous aurez une idée claire de votre date de départ et vous saurez exactement comment y parvenir.

Dès 2 ans avant le départ

Dessiner sa fin de carrière

À l'issue de ce parcours, vous aurez identifié ce qui est important pour vous et repartirez avec des projets concrets pour la suite.